Créée le, 19/06/2015

 Mise à jour le, 02/09/2016

Visiteurs N°  




Accueil
Nouveau Blog Nouveautés Moteur de Recherche Votre Caddie Pour Vos Achats Votre Espace Membre Vos Signets et Vos Jeux Préférés Page de Bienvenue Statique Site en Français Site en Anglais
Sommaires
Électronique Fondamentale Technologie Fondamentale Testez vos Connaissances Électronique Théorique Digitale Électronique Pratique Digitale Lexique Électronique Numérique Data book TTL Data book CMOS Dépannage TVC Mathématique
Micro-ordinateurs
Théorique des Micro-ordinateurs Testez vos Connaissances Pratique des Micro-ordinateurs Glossaires sur les Ordinateurs
Physique
La lumière Champ d'action Rayonnement Électromagnétique
Technologies
Classification des Résistances Identification des Résistances Classification des Condensateurs Identification des Condensateurs
Formulaires Mathématiques
Géométrie Physique 1. - Électronique 1. 2. - Électronique 1. 3. - Électrotechnique 1. 4. - Électromagnétisme
Accès à tous nos Produits
E. T. F. - Tome I - 257 Pages E. T. F. - Tome II - 451 Pages E. T. F. - Tome III - 611 Pages E. T. D. - Tome I - 610 Pages N. B. M. - Tome I - 201 Pages E. T. M. - Tome I - 554 Pages Business à Domicile Ouvrages 34 pages gratuits Nos E-books Logiciel Géométrie Logiciel Composants Électroniques
Aperçu de tous nos Produits
E. T. F. - Tome I - 257 Pages E. T. F. - Tome II - 451 Pages E. T. F. - Tome III - 611 Pages E. T. D. - Tome I - 610 Pages E. T. M. - Tome I - 554 Pages Logiciel Géométrie Logiciel Composants Électroniques
Nos Leçons aux Formats PDF
Électronique Fondamentale Technologie Fondamentale Électronique Théorique Digitale Électronique Pratique Digitale Théorique des Micro-ordinateurs Mathématiques
Informatique
Dépannage Win98 et WinXP et autres Dépannage PC Glossaire HTML et Programmes JavaScript (en cours de travaux) PHP et Programmes Création de plusieurs Sites
Forums
Nouveau Forum Électronique Forum Électronique et Infos Forum Électronique et Poésie
Divers et autres
Formulaire des pages perso News XML Statistiques CountUs Éditeur JavaScript Nos Partenaires avec nos Liens Utiles Gestionnaire de Partenariat Nos Partenaires MyCircle Sondages 1er Livre d'Or 2ème Livre d'Or 3ème livre d'Or Déposez vos Annonces Annuaire Sites Agenda des Événements Album Photos

Signets :
  Montage et contrôle de fonctionnement des diodes LED    Marquage des éléments    Bas de page


Montage et Contrôle de Fonctionnement des Diodes LED :


3. - VÉRIFICATION DU MONTAGE


Vous allez maintenant effectuer une série de contrôles vous permettant de vérifier l'exactitude du montage réalisé jusqu'à présent. Vous pourrez ainsi procéder en toute sécurité aux exercices qui vont suivre.

3.1. - CONTRÔLE HORS-TENSION

Disposez votre contrôleur en ohmmètre sur le calibre W x 1 000. Mettez les pointes de touche en contact avec les deux pinces crocodiles aux extrémités des fils souples rouge et noir d'alimentation.

L'appareil doit indiquer une valeur infinie.

Si la valeur de résistance mesurée est nulle (aiguille à pleine échelle), cela indique la présence d'un court-circuit.

Dans cette éventualité, vous devrez re-vérifier attentivement toutes les soudures effectuées, pour localiser l'endroit du contact indésirable, ensuite, éliminer le court-circuit en utilisant si nécessaire le fer à souder et la tresse à dessouder :

  en gardant l'une des pointes de touche en contact avec la pince crocodile du fil souple rouge, touchez avec l'autre pointe l'un puis l'autre des deux contacts repérés par le signe (+) comme illustré dans la figure 20.

Controle_du_montage_a_l_ohmmetre.jpg

Dans les deux cas, le contrôleur doit indiquer une résistance nulle : si la résistance s'avère infinie (l'aiguille reste à gauche), vérifiez la soudure des broches des deux connecteurs et celle du fil souple rouge sur la bande de cuivre + B.

  reliez l'une des deux pointes de touche à la pince crocodile du fil souple noir et mettez l'autre en contact avec chacun des deux contacts repérés par le signe -.

Dans les deux cas, la valeur mesurée doit être nulle. Si tel n'est pas le cas, il convient de vérifier les soudures des broches des deux connecteurs et du fil souple noir sur la bande de cuivre - B.

3. 2. - CONTRÔLE SOUS-TENSION

  assurez-vous tout d'abord de l'absence de tout morceau de métal sous le circuit imprimé, celui-ci pouvant provoquer un court-circuit accidentel.

  si les lames de la pile ne sont pas accessibles, enlevez la bande de garantie en papier.

  reliez la pince du fil noir d'alimentation à la lame (-) de la pile (la plus longue) et la pince du fil rouge à la lame (+).

  préparez le contrôleur pour la mesure en VCC (tensions continues), calibre 10 et, en respectant les polarités du contrôleur, mettez les pointes de touche en contact avec les deux broches "+" et "-" comme illustré clairement dans la figure 21.

Controle_sous_tension.jpg

L'appareil doit indiquer une tension comprise entre 4,4 et 4,8 V.

      Vous devez également trouver la même tension présente sur les deux autres contacts "+" et "-".

Si la tension mesurée est inférieure (voir nulle) sur les deux points de mesure, débranchez la pile et vérifiez la tension entre les deux lames "+" et "-". Elle doit être comprise entre 4,4 et 4,8 V.

Après cette vérification, si la pile délivre la tension normale on orientera les recherches vers la présence d'une soudure froide qu'il conviendra de refaire sur les broches "+" et "-" de l'un ou de l'autre connecteur.

      en gardant la pointe de touche du contrôleur en contact avec la pince du fil souple noir, testez avec la pointe de touche du pôle positif, l'une après l'autre, les bornes inférieures (en regardant le circuit imprimé à l'endroit) des huit résistances de 220 W comme illustré dans la figure 22.

Controle_sous_tension_du_circuit_relatif_aux_resistances.jpg

Sur chacune des huit résistances, vous devez trouver la tension de la pile.

Dans le cas contraire, il convient de vérifier à l'ohmmètre la valeur de la résistance sur laquelle la tension n'est pas correcte ainsi que les soudures à ses bornes.

En dernier lieu, vérifiez aussi la continuité de la piste reliant la résistance en question à la bande de cuivre + B de l'alimentation en vous servant de l'ohmmètre.

En général, pour vérifier avec certitude de la continuité des pistes d'un circuit imprimé et pour s'assurer qu'aucun contact indésirable ne subsiste entre les pistes ou pastilles, il suffit d'observer par transparence le circuit imprimé du côté des pistes en éclairant l'autre côté à l'aide d'une lampe ce qui n'est pas possible dans certains cas, la sérigraphie ayant rendue la carte opaque. Nous vous conseillons toutefois d'observer la carte côté circuit faute de mieux.

HAUT DE PAGE 4. - MONTAGE ET CONTRÔLE DE FONCTIONNEMENT DES DIODES LED

Vous allez maintenant mettre en place les diodes LED et effectuer quelques mesures sur ces diodes.

Les LED sont des diodes émettant de la lumière lorsqu'elles sont polarisées dans le sens passant ou direct (l'anode doit étre positive par rapport à la cathode). Un examen complet et détaillé de la diode sera dans une leçon intitulée Technologie 1.

Sur le simulateur, les diodes LED sont utilisées comme indicateurs de niveau logique. Commandées par un circuit d'adaptation, elles permettent de distinguer l'un des deux états binaires (soit niveau haut : présence de tension, LED éclairée correspondant à l'état binaire 1 ; niveau bas : absence de tension, LED éteinte = état binaire 0).

Avant de procéder au montage des LED, il est bon de les vérifier : pour cela, il suffit de mettre le contrôleur sur la position ohmmètre (calibre W x 10). Placez la pointe de touche positive de l'ohmmètre sur l'anode, l'autre sur la cathode : la LED doit alors s'allumer (figure 23-a), l'aiguille du galvanomètre doit indiquer une valeur de résistance comprise entre 300 et 600 W.

Il faut se rappeler que sur un contrôleur de type courant, en position ohmmètre, la polarité positive de la pile utilisée pour cette mesure apparaît sur la borne appelée "commun".

En inversant les polarités aux bornes de la diode LED, vous constatez qu'elle ne s'allume pas et que le contrôleur indique une résistance infinie (figure 23-b).

Mesure_d_une_diode_LED.jpg

Il n'est pas possible d'effectuer cet essai avec un contrôleur digital car le courant parcourant le circuit de l'ohmmètre ne serait pas suffisant pour allumer la LED.

Après vérification du bon fonctionnement des huit diodes LED, vous pouvez procéder à leur montage :

      prenez une diode LED et introduisez-la à l'emplacement prévu sur le circuit imprimé et repéré par le sigle L0 en vous reportant à la figure 24-a pour un raccordement correct de ses deux bornes.

Montage_de_la_diode_L0.jpg

Si les diodes que vous avez en votre possession ont sur leurs connexions un épaulement d'arrêt, elles seront automatiquement positionnées à la distance correcte de 3 mm environ du circuit imprimé, comme illustré dans la figure 24-b. Il est donc suffisant de les maintenir en place avec un doigt, puis de retourner le circuit et d'effectuer la soudure des deux bornes aux pastilles de cuivre correspondantes.

Cependant, certaines LED peuvent être dépourvues d'épaulement sur leurs connexions. 

Dans ce cas, maintenez celles-ci à 3 mm au-dessus du circuit, puis, côté cuivre, écartez légèrement leurs connexions. Ainsi, vous pouvez retourner le circuit, la diode reste en place le temps d'effectuer ses soudures.

Après cette opération, vous pouvez couper la partie en excès des connexions de la LED.

Avant de passer au montage des suivantes, effectuez le contrôle de la première :

      alimentez le circuit en reliant la pince crocodile du cordon rouge à la borne "+" de la pile et la pince du cordon noir à la borne "-".

      positionnez le contrôleur pour la mesure de courant continu sur le calibre supérieure à 25 mA en fin d'échelle, posez la pointe de touche noire sur la borne "-" de la pile et la pointe de touche rouge en contact avec la cathode de la diode LED, comme illustré figure 25. Ce contact établi, la LED s'allume et le galvanomètre doit indiquer un courant compris entre 10 et 15 mA.

Controle_de_fonctionnement_de_la_LED_L0.jpg

Si la LED ne s'allume pas et que le contrôleur ne signale aucun passage de courant, vous devez vous assurer avant tout d'avoir identifié correctement les bornes d'anode et de cathode de la diode LED. Au cas où vous l'avez câblée à l'envers, il est nécessaire de la dessouder au moyen de la tresse appropriée et de la replacer correctement en portant une plus grande attention aux indications ainsi qu'aux figures citées.

Par contre, si la LED ne s'allume toujours pas et que le contrôleur indique un courant compris entre 19 et 25 mA, il est probable que la pointe de touche rouge a été mise par erreur en contact avec l'anode au lieu de la cathode.

Enfin, malgré tous ces contrôles, si vous n'obtenez pas l'éclairement de la LED, assurez-vous à nouveau de la présence d'une tension sur la borne inférieure de la résistance égale à celle de la pile (voir contrôle sous-tension, paragraphe 3.2). Cette tension étant vérifiée, on peut supposer une défaillance de la diode.

Dessoudez cette dernière et contrôlez-la à l'ohmmètre et éventuellement remplacez-la par une autre.

Le contrôle de fonctionnement de la diode en place étant concluant, vous pouvez procéder au montage des sept autres LED (figure 26) :

Mise_en_place_des_diodes_LED.jpg

      en suivant les instructions fournies précédemment, soudez les sept LED restantes aux emplacements prévus sur le circuit imprimé et repérés par L1, L2, L3, L4, L5, L6 et L7 en apportant toute l'attention nécessaire pour l'identification des cathodes. Enfin, vérifiez le fonctionnement de chacune d'elles ainsi que le courant absorbé en procédant de la même manière que pour la LED L0.

Avec le contrôle de toutes les LED, se termine la première réalisation pratique.

Dans la prochaine, vous continuerez le montage du simulateur en réalisant le circuit de commande à transistor de chacune des LED et vous effectuerez les premiers essais avec les circuits intégrés logiques.

Au début de cette leçon, la relation entre la théorie et la pratique n'est pas évidente. Cependant, au fur et à mesure de la progression, les sujets vont se juxtaposer et s'enchaîner de chapitres en chapitres. Votre examen devra progresser dans le même ordre.

Vous y trouverez aussi des informations et notices techniques sur les composants, les circuits intégrés, etc...

Pour terminer cette leçon, le chapitre 5 récapitule les principaux systèmes de marquage des composants.

HAUT DE PAGE 5. - MARQUAGE DES ÉLÉMENTS

Le repérage de la valeur des résistances et des condensateurs peut s'effectuer de plusieurs manières selon les constructeurs :

      1 - Résistance marquée "en clair".

Parfois, cette valeur figure de façon claire, de même que la tolérance, sans le recours à aucun code particulier ; mais cela est très rare.

Souvent, le symbole W est omis et on trouve seulement à côté ou en dessous du nombre, les préfixes K ou M pour les grandes valeurs. Par exemple : 1 K - 270 - 1M08 - 9k00 signifient 1 kW - 270 W - 1,08MW et 9 kW .

Fréquemment, le symbole W est remplacé par la lettre R pour les valeurs inférieures à 1 kW. Si celle-ci est placée avant le nombre, cela indique une virgule précédée d'un zéro. Par exemple les indications suivantes : 4 R 5 - 10 R 0 - 900 R - R 30 indiquent des valeurs respectives de 4,5 W - 10 W - 900 W et 0,3 W .

      2 - Résistance marquée par le code à 4 couleurs et rappelez-vous que nous en avions déjà parlé dans les leçons d'électroniques fondamentales et nous le reportons ici (figure 11). C'est le plus utilisé. Le tableau ci-dessous vous le rappelle.

Marquage_des_résistances_code_4_couleurs.gif 

      3 - Résistance marquée par le code à 5 couleurs et nous reportons le même tableau déjà expliqué dans les leçons d'électroniques fondamentales (figure 12).

Il s'agit du même principe que pour le code précédent. Voyez le tableau ci-dessous. Voici un exemple de lecture avec ce code :

Banc         (9)        Noir        (0)            Noir        (0)        Jaune       (x 10 000)         Marron    (1%)  = 9 MW 1%

Orange     (3)        Blanc      (9)           Rouge    (2)         Or             (x 0,1)                Rouge    (2%)  = 390 W 2%

Jaune        (4)        Blanc      (9)           Blanc      (9)        Noir          (x 1)                    Or          (5%)  = 499 W 5%

Marquage_des_resistances_code_5_couleurs.gif

      4 - Condensateur marqué "en clair".

La valeur de la capacité, de la tension de travail et de la tolérance sont exprimées clairement sur le corps du condensateur. Mais bon nombre de constructeurs éliminent du marquage les unités de mesures et les zéros qui précèdent la virgule.

Si le nombre qui exprime la capacité commence par un chiffre différent de zéro, l'unité est le picofarad. Si ce nombre est suivi par la lettre minuscule "n" ou "k", il s'agit de nanofarad.

Si le nombre indiquant la capacité commence par un zéro, une virgule ou un point, l'unité est le microfarad. Le point précédant le premier chiffre indique une virgule imaginaire précédée d'un zéro.

Exemple :

1000 10 %  630 = 1000 pF 10 % 630 V

1 n 0 = 1 nF

470 k = 470 pF 10 %

.01 = 0,01 µF = 10 nF

100 M = 100 pF 20 %

La première lettre majuscule qui suit le nombre indique la tolérance et la deuxième, si elle existe, est le coefficient de température. Les tolérances les plus courantes sur les condensateurs céramiques sont 2,5 % (H), 5 % (J), 10 % (K), 15 % (L), et 20 % (M).

Pour les condensateurs au polystyrène, on peut trouver en plus, une bande colorée indiquant la tension selon la correspondance suivante : Bleu = 25 V - Jaune = 63 V - Rouge = 160 V - Noir = 630 V.

ATTENTION 

Dans certains cas, le nombre indiquant la valeur de la capacité est écrit en code. Il s'agit alors toujours d'un nombre entier de trois chiffres dont le dernier (à droite) est différent de zéro. Les deux premiers sont les deux premiers chiffres significatifs et le troisième indiquent le nombre de zéros à rajouter pour obtenir la valeur de la capacité (en picofarad).

Exemple :

472 = 47 00 = 4 700 pF = 4,7 nF

101 = 10 0 = 100 pF = 0,1 nF

      5 - Condensateur marqué par le code des couleurs (figure 23).

Ce code est similaire à celui utilisé pour les résistances. Le tableau ci-dessous vous permet d'en faire la lecture dont nous avions déjà expliqué dans les leçons d'électroniques fondamentales.

Marquage_des_condensateurs_par_le_code_des_couleurs.gif

  6 - Repérage des électrodes d'un élément actif.

Le repérage des transistors peut se faire de différentes manières : un point de couleur, un ergot métallique, un méplat, etc...

Les circuits intégrés sont également repérés par un évidement situé sur le boîtier.

Pour les composants utilisés dans les montages pratiques, le brochage vous sera toujours donné.


  Cliquez ici pour la leçon suivante ou dans le sommaire prévu à cet effet.   Haut de page
  Page précédente   Page suivante




    






Envoyez un courrier électronique à Administrateur Web Société pour toute question ou remarque concernant ce site Web. 

Version du site : 10. 4. 12 - Site optimisation 1280 x 1024 pixels - Faculté de Nanterre - Dernière modification : 02 Septembre 2016.   

Ce site Web a été Créé le, 14 Mars 1999 et ayant Rénové, en Septembre 2016.