Créée le, 19/06/2015

 Mise à jour le, 02/09/2016

Visiteurs N°  




Accueil
Nouveau Blog Nouveautés Moteur de Recherche Votre Caddie Pour Vos Achats Votre Espace Membre Vos Signets et Vos Jeux Préférés Page de Bienvenue Statique Site en Français Site en Anglais
Sommaires
Électronique Fondamentale Technologie Fondamentale Testez vos Connaissances Électronique Théorique Digitale Électronique Pratique Digitale Lexique Électronique Numérique Data book TTL Data book CMOS Dépannage TVC Mathématique
Micro-ordinateurs
Théorique des Micro-ordinateurs Testez vos Connaissances Pratique des Micro-ordinateurs Glossaires sur les Ordinateurs
Physique
La lumière Champ d'action Rayonnement Électromagnétique
Technologies
Classification des Résistances Identification des Résistances Classification des Condensateurs Identification des Condensateurs
Formulaires Mathématiques
Géométrie Physique 1. - Électronique 1. 2. - Électronique 1. 3. - Électrotechnique 1. 4. - Électromagnétisme
Accès à tous nos Produits
E. T. F. - Tome I - 257 Pages E. T. F. - Tome II - 451 Pages E. T. F. - Tome III - 611 Pages E. T. D. - Tome I - 610 Pages N. B. M. - Tome I - 201 Pages E. T. M. - Tome I - 554 Pages Business à Domicile Ouvrages 34 pages gratuits Nos E-books Logiciel Géométrie Logiciel Composants Électroniques
Aperçu de tous nos Produits
E. T. F. - Tome I - 257 Pages E. T. F. - Tome II - 451 Pages E. T. F. - Tome III - 611 Pages E. T. D. - Tome I - 610 Pages E. T. M. - Tome I - 554 Pages Logiciel Géométrie Logiciel Composants Électroniques
Nos Leçons aux Formats PDF
Électronique Fondamentale Technologie Fondamentale Électronique Théorique Digitale Électronique Pratique Digitale Théorique des Micro-ordinateurs Mathématiques
Informatique
Dépannage Win98 et WinXP et autres Dépannage PC Glossaire HTML et Programmes PHP et Programmes JavaScript (en cours de travaux) Création de plusieurs Sites
Forums
Nouveau Forum Électronique Forum Électronique et Infos Forum Électronique et Poésie
Divers et autres
Formulaire des pages perso News XML Statistiques CountUs Éditeur JavaScript Nos Partenaires et nos Liens Utiles Gestionnaire de Partenariat Nos Partenaires MyCircle Sondages 1er Livre d'Or 2ème Livre d'Or 3ème livre d'Or Déposez vos Annonces Annuaire Sites Agenda des Événements Album Photos

Signets :
  Quadrupleur de Tension    Multiplicateurs Cascade Série   Multiplicateur Cascade Parallèle 
  Montage Série des Redresseurs    Montage Parallèle des Redresseurs   Alimentation de Puissance
     Bas de page  


Tripleurs et Quadrupleurs de Tension :



6. 4. - TRIPLEUR DE TENSION

Dans la série des multiplicateuré de tension, on rencontre également assez souvent, le montage TRIPLEUR DE TENSION.

Le schéma de celui-ci est représenté figure 31.

Tripleur_de_tension.GIF

Là encore, il faut se rappeler que le point B étant à la masse, fixe le niveau de référence zéro (potentiel nul).

Cependant, du point de vue alternatif, lorsque le point A est négatif (- 100 Volts par exemple), le point B est bien positif par rapport à A.

Après ce rappel, voyons le fonctionnement du circuit.

a) Lors de l'alternance négative (figure 31).

Les anodes des redresseurs D2 et D3 étant négatives, ces composants sont donc bloqués.

Par contre, l'anode de D1 étant positive par rapport à sa cathode, ce composant conduit et charge C1 à la valeur de crête du secteur.

Notez bien la polarité au point B et aux bornes de C1.

b) Lors de l'alternance positive (figure 32).

Tripleur_de_tension_1.GIF

Le redresseur D1 est bloqué. Par contre, D2 et D3 conduisent.

Nous avons alors :

1) - D2 chargeant le condensateur C2 à la valeur de crête du secteur (E3).

2) - D3 chargeant le condensateur C3 à la valeur de E2 + E3, c'est-à-dire 3 E1.

La tension de sortie à vide est donc de 4,23 x U eff (trois fois la valeur de crête).

Avec une charge normale, la tension de sortie est de l'ordre de 3,2 x U eff.

La tension inverse de pointe reste à 2,82 x U eff pour chaque redresseur.

En effet, même pour D3, qui apparemment supporte la tension inverse la plus importante, nous avons, lorsque ce redresseur est bloqué :

- Cathode de D3 = + 4,23 x U eff.

- Anode de D3 = + E1 (tension aux bornes de C1), soit + 1,41 x U eff.

Tension inverse sur D3 = 4,23 - 1,41 = 2,82 x U eff.

Pour D1 bloqué, nous avons :

- Cathode de D1 = + 4,23 x U eff.

- Anode de D1 = + E3 (tension aux bornes de C2) soit + 1,41 x U eff.

Tension inverse sur D1 = 4,23 - 1,41 = 2,82 x U eff.

Et enfin, pour D2 bloqué, nous avons :

- Cathode de D2 = - 1,41 x U eff.

- Anode de D2 = + 1,41.

Tension inverse sur D2 = 1,41 + 1,41 = 2,82 x U eff.

Quant aux condensateurs, il est bien évident que C3 supporte une tension maximum de 4,23 x U eff, mais C1 et C2 ne supportent que la tension maximum, due à une charge par alternance, c'est-à-dire 1,41 x U eff.

HAUT DE PAGE 6. 5. - QUADRUPLEUR DE TENSION

Le principe consistant à charger un condensateur par l'intermédiaire d'un redresseur pendant une alternance et à y ajouter la tension maximum de la source pendant l'autre alternance, peut être appliqué à un nombre illimité d'éléments.

Ainsi, en mettant en série les tensions de sortie de deux doubleurs, on arrive au QUADRUPLEUR DE TENSION (figure 33).

Quadrupleur_de_tension.GIF

On reconnaît facilement sur le schéma qu'il s'agit de deux doubleurs de SCHENKEL en série.

Le principe de fonctionnement est maintenant suffisamment connu et nous ne nous étendrons plus sur ce sujet.

Précisons cependant que pour les divers types de multiplicateur de tension, la tension continue de sortie (à vide) est toujours égale à :

US = 1,41 x U eff x k 

Avec k = facteur de multiplication (k = 2 pour un doubleur, 3 pour un tripleur, 4 pour un quadrupleur, etc...).

Quant à la tension inverse supportée par chaque redresseur, elle reste toujours de 2,82 x U eff.

Exemple pour le quadrupleur de tension.

Si la tension au secondaire est de 100 Volts (50 Hz), nous aurons :

US = 1,41 x 100 x 4 = 564 Volts.

Tension inverse : 2,82 x 100 = 282 Volts.

Précisons également que dans tous les cas, avec une charge normale, la tension continue disponible est sensiblement égale à :

U eff x k 

Avec k = facteur de multiplication (k = 2 pour un doubleur, 3 pour un tripleur, 4 pour un quadrupleur, etc...).

Ainsi, avec le circuit quadrupleur de l'ensemble précédent, la tension continue de sortie, en présence d'une charge normale, sera de :

U eff x k = 100 x 4 = 400 Volts

Les condensateurs C1 et C3 ne supportent qu'une tension de 1,41 x U eff, alors que les condensateurs C2 et C4 supportent évidemment une tension 2,82 x U eff.

La valeur capacitive de ces composants est de l'ordre de 100 µF.

Toutes les valeurs capacitives données à partir du montage doubleur de tension ne sont valables que lorsque les circuits sont équipés de redresseurs à semi-conducteurs.

Dans le cas d'emploi de diode à vide, ne pouvant pas, comme les diodes à semi-conducteurs, fournir un débit instantané, beaucoup plus important que le débit moyen, les valeurs capacitives sont moins élevées.

Cette remarque n'a d'ailleurs qu'un intérêt théorique, car en pratique, on peut considérer que toutes les alimentations électroniques pour petites et moyennes puissances (c'est-à-dire toutes les alimentations prévues pour des dispositifs purement électronique), sont équipées de redresseurs à semi-conducteurs.

Précisons enfin qu'il est extrêmement rare pour ce genre d'alimentation, de trouver des circuits dépassant le quadruplage de la tension.

Pratiquement, on peut même dire que le montage doubleur de tension (doubleur de LATOUR en principe) est le seul couramment utilisé.

Par contre, pour les très petites puissances (une dizaine de mA), on rencontre assez souvent le montage tripleur et quadrupleur.

Enfin, lorsqu'il est nécessaire de disposer d'une très haute tension (plusieurs milliers de volts), sous un débit très faible (quelques mA), il est possible de pousser le principe de charge des condensateurs encore plus loin et de réaliser des circuits multiplicateurs cascade.

HAUT DE PAGE 6. 6. - MULTIPLICATEURS CASCADE SÉRIE

Le premier type de ce genre de montage est appelé multiplicateur cascade série (figure 34).

Multiplicateur_cascade_serie.GIF

Les deux premiers redresseurs D1 et D2, avec le condensateur C1 forment un doubleur de SCHENKEL, chargeant C5 au double de la tension de crête du secondaire.

D3 et D4 avec C2, constituent le second doubleur, chargeant C6 et ainsi de suite.

La chaîne comprenant au total quatre doubleurs de tension en série, on obtient en sortie une tension huit fois plus élevée que la tension de crête du secteur.

Exemple : Si le secondaire délivre une tension de 250 Volts efficaces, soit une valeur de crête de 250 x 1,41 = 352,5 Volts, la tension continue de sortie US (à vide) est de :

352,5 x 8 = 2 820 Volts  (en cas de montage, soyez très vigilant).

On doit noter que les condensateurs n'ont à supporter qu'une tension de 2,82 x U eff, sauf C1 (1,41 x U eff) et C9, pour lequel la tension appliquée dépend du nombre de redresseurs.

Dans le cas du montage de la figure 34, C9 supporte une tension de 2 820 Volts.

Quant aux redresseurs, la tension inverse de pointe reste de 2,82 x U eff pour chacun de ces composants.

En effet, en examinant par exemple le circuit relatif à D8, qui apparemment doit supporter une tension plus élevée que celle appliquée à D1, on constate que du fait de la présence de C4, l'anode de D8 reste positive pendant l'alternance négative de la tension.

La différence de potentiel maximum entre cathode et anode de chaque redresseur reste donc égale à 2,82 x U eff.

Un calcul très simple permet de s'en assurer :

Entre la borne positive de C5 et la masse (sortie du premier doubleur), la tension continue est de :

(250 x 1,41) x 2 = 705 Volts.

Entre la borne positive de C6 et la masse (sortie du second doubleur), la tension continue est de :

705 x 2 = 1 410 Volts.

Cependant, la différence de potentiel entre la borne + de C5 et la borne + de C6 reste de :

1 410 - 705 = 705 Volts, c'est-à-dire U eff x 2,82.

Dans ce type de montage, le courant en jeu est toujours très faible (quelques mA). De ce fait, la valeur capacitive des condensateurs est faible par rapport aux montages précédents.

Pour ceux-ci, on avait des valeurs de l'ordre d'une centaine de microfarads, ce qui impliquait l'emploi de condensateurs électrochimiques.

Pour les multiplicateurs de tension cascade, les valeurs capacitives sont de l'ordre de quelques microfarads au maximum. On peut donc utiliser des condensateurs ordinaires (type papier ou similaire).

HAUT DE PAGE 6. 7. - MULTIPLICATEUR CASCADE PARALLÈLE

D'un emploi moins courant que le multiplicateur cascade série, on trouve cependant quelquefois le multiplicateur cascade parallèle (figure 35).

Multiplicateur_cascade_parallele.GIF

Le fonctionnement de ce circuit diffère du précédent.

En effet, les condensateurs C1, C3, C5 et C7 sont en parallèle, de même que les condensateurs C2, C4, C6 et C8.

De ce fait, après une période complète de la tension, C2 supporte une tension de 2,82 x U eff.

Cette tension, à laquelle vient s'ajouter la valeur de crête du secteur, lorsque le point B est positif, donne aux bornes de C3 une tension de 2,82 x U eff + 1,41 x U eff.

Lorsque le point A est négatif, cette tension est de :

 2,82 x U eff + 1,41 x U eff = 4,23 x U eff

donne aux bornes de C4 une valeur de 4,23 x U eff + 1,41 x U eff (provenant de C3) soit 5,64 x U eff et ainsi de suite.

Il en résulte que la tension supportée par chaque condensateur, augmente selon la progression de la montée de la tension continue le long de la chaîne.

Nous avons ainsi :

  • C1 = 1,41 x U eff

  • C2 = 2,82 x U eff

  • C3 = 4,23 x U eff

  • C4 = 5,64 x U eff

La tension d'isolement des condensateurs doit évidemment suivre cette progression.

Quant à la tension inverse supportée par les redresseurs, elle reste de 2,82 x U eff.

En effet, pour D4 par exemple, nous avons une tension de 5,64 x U eff sur la cathode (tension aux bornes de C4) et une tension de 4,23 x U eff sur l'anode (tension aux bornes de C3).

La différence est donc de :

5,64 - 4,23 = 1,41 x U eff

Et à celle-ci vient s'ajouter la valeur de crête, lorsque D4 est bloqué, soit une tension inverse de crête de :

1,41 + 1,41 = 2,82 x U eff

Comme dans le cas précédent, la tension continue de sortie à vide (tension aux bornes de C8) est, avec un secondaire délivrant 250 U eff, est de :

(250 x 1,41) x 8 = 2 820 Volts

HAUT DE PAGE 7. - MONTAGE SÉRIE DES REDRESSEURS

Afin d'augmenter la valeur de la tension inverse, susceptible d'être supportée sans dommage par les redresseurs, on peut envisager le montage en série de ceux-ci, donc redresser des tensions plus élevées.

De nombreux constructeurs utilisent cette solution. Le circuit se présente alors comme indiqué figure 36.

Deux_redresseurs_montes_en_serie.GIF

Ce circuit n'est réalisable que dans le cas où les deux redresseurs sont identiques du point de vue résistance directe et inverse.

En effet, dans le cas contraire, on trouve aux bornes de chaque redresseur, une tension proportionnelle à l'inverse du courant, inverse circulant dans ceux-ci.

Prenons un exemple simple.

Si le secondaire fournit une tension de 100 Volts efficaces, la tension inverse maximum peut avoir pour valeur :

100 x 2,82 = 282 Volts

Partant de ce calcul, on choisira donc des redresseurs capables de supporter chacun 282 / 2 = 141 Volts (les redresseurs étant en série, chaque composant ne supporte en effet que la moitié de la tension inverse maximum).

Or, si D1 a une résistance inverse, égale au double de celle de D2, la tension efficace aux bornes de D1 sera le double de celle appliquée à D2.

Ainsi, la tension aux bornes de D1 sera de 66,6 Volts et celle aux bornes de D2 de 33,3 Volts.

Pour D1, la tension inverse sera donc de : 66,6 x 2,82 = 188 Volts environ.

Pour D2, elle sera de : 33,3 x 2,82 = 94 Volts environ.

Il est facile de comprendre que D1 (prévu pour une tension inverse de 141 Volts) ne résistera pas longtemps à la tension appliquée (188 Volts).

Comme il est très rare de trouver deux redresseurs de même résistance directe et inverse, il est nécessaire de prévoir un circuit pour assurer une répartition égale des tensions.

Pour cela, il suffit de shunter chaque redresseur, soit par un condensateur d'environ 10 kpF, soit par une résistance de 150 à 220 kW.

L'un ou l'autre de ces éléments présentant une impédance faible par rapport à la résistance inverse des redresseurs, sera en mesure d'assurer une répartition sensiblement égale des tensions.

D'autre part, l'impédance élevée de ces composants, par rapport à la résistance directe des redresseurs, ne modifiera pas le fonctionnement du montage.

En reprenant l'exemple précédent, ou D1 avait une résistance inverse égale au double de celle de D2, on peut, en fixant des valeurs, s'assurer de la répartition des tensions.

Soit par exemple :

  • Résistance inverse de D1 = 1 MW

  • Résistance inverse de D2 = 500 kW.

En montant une résistance de 200 kW, en parallèle sur chaque redresseur (figure 37), la valeur de la résistance équivalente sera de :

Deux_redresseurs_montes_en_serie_1.GIF

Pour D1 : (1000 x 200) / (1000 + 200) = 166 kW environ

Pour D2 : (500 x 200) / (500 + 200) = 143 kW environ

La différence entre ces deux valeurs est pratiquement négligeable par rapport à celle qui existait précédemment.

Les condensateurs de 10 kpF ont évidemment la même efficacité que les résistances.

En effet, en calculant l'impédance de ceux-ci à la fréquence de travail (50 Hz), on voit qu'elle est de :

Calcul_impedance_de_xc.GIF

En insérant des résistances ou des condensateurs, une partie de la tension alternative n'est pas redressée, mais le pourcentage en est pratiquement négligeable, vu l'impédance élevée du circuit, par rapport à l'impédance beaucoup plus faible du circuit d'utilisation.

HAUT DE PAGE 7. 1. - MONTAGE PARALLÈLE DES REDRESSEURS

Le montage série précédent, permet de redresser des tensions plus élevées que celles que l'on pourrait avoir avec un seul redresseur.

Lorsque, de la même façon, on veut obtenir un courant supérieur à celui que peut fournir un seul redresseur, on peut réaliser le montage parallèle.

Cette solution est possible, à condition de respecter les précautions énoncées pour le circuit série.

En effet, les redresseurs du MÊME TYPE et provenant du même constructeur, ne sont pas identiques et diffèrent dans la chute de tension interne (cependant faible).

Il en résulte que dans le montage parallèle, le redresseur ayant la plus faible résistance, est parcouru pas un courant plus fort.

Là encore, pour rétablir l'équilibre, on insère dans chaque branche une résistance série, de façon que la chute de tension aux bornes de chaque branche soit de l'ordre de un volt environ (figure 38).

Ainsi, les différences de caractéristiques d'une diode à l'autre deviennent négligeables.

Montage_parallele_des_redresseurs.GIF

La valeur de la résistance dépend ici des redresseurs utilisés et plus précisément du courant débité.

HAUT DE PAGE 8. - ALIMENTATION DE PUISSANCE

Pour obtenir un courant important et une tension de sortie élevée, on peut avec des redresseurs de type classique, adopter le montage de la figure 39.

Alimentation_de_puissance.GIF

On reconnaît un montage doubleur de tension avec redresseurs en série.

Chaque diode est shuntée par un condensateur de 10 000 pF et chaque condensateur du doubleur comporte une résistance en parallèle, pour les mêmes raisons (répartition de la tension).

Cependant, en règle générale, on utilise le plus souvent pour les alimentations de puissance (utilisées surtout en électronique industrielle) des montages équipés de valves à vapeur de mercure, thyratrons, ignitrons ou thyristors).

Ainsi, s'achève cette leçon avec ses montages particuliers et complémentaires et, pour terminer les notions d'électroniques fondamentales, nous verrons les Amplificateurs Différentiels et Opérationnels.

 

  Cliquez ici pour la leçon suivante ou dans le sommaire prévu à cet effet.   Haut de page
  Page précédente   Page suivante



  

    






Envoyez un courrier électronique à Administrateur Web Société pour toute question ou remarque concernant ce site Web. 

Version du site : 10. 4. 12 - Site optimisation 1280 x 1024 pixels - Faculté de Nanterre - Dernière modification : 16 Juin 2017.   

Ce site Web a été Créé le, 14 Mars 1999 et ayant Rénové, en Juin 2017.